Les Togolais veulent la démission du Ministre Yark Damehane

Il est incapable de maintenir la paix et la sécurité au Togo

SELON YARK DAMEHANE , LE MENTEUR, LE TUEUR, L'INCAPABLE
"Des armes venues d'ailleurs découvertes aux mains des manifestants"


« Secteur des BTP : La société CECO « condamnée » à payer environ 4 milliards FCFA à l’OTR », titre le quotidien LiBERTE. Dans cet article, le journal écrit que « Constant Amouzou et les survivants de l’« ouragan » qui a emporté des centaines d'employés de CECO, pour motif économique, disait-on, ne sont pas au bout de leurs peines. Ils ont maintenant plus que jamais du souci à se faire. Et pour cause, la société CECO est condamnée à verser 4 milliards à l’OTR à l’issue du redressement fiscal auquel elle a été soumise il y a quelques mois. Une décision qui tombe alors que la société se prépare à éjecter fin juin, toujours pour motif économique, encore cent (100) employés ».

« Tout est donc au plus mal pour Constant Amouzou et son entreprise. Surtout que, apprend-on, il aurait multiplié sans succès, des initiatives pour rencontrer le locataire du Nouveau Palais Présidentiel », poursuit l’auteur du papier.

Et de chuter : « Celui qui avait des entrées faciles là, trouve portes closes, depuis le début de cette affaire au centre de laquelle il y aurait eu une rondeur que l’ancien Marianiste aurait eu la maladresse et l’inspiration diabolique d’arracher à son « bienfaiteur ».

Pour CECO, les trompettes apocalyptiques ont-elles retenti ? Le compte à rebours « funeste » a-t-il déjà été lancé ? », se demande le journal.

Le CANARD INDEPENDANT consacre un article à l’« Examen du projet de loi portant création des communes aujourd’hui à l’Assemblée » et titre : « De vives polémiques autour de la réparation ».

L’auteur de l'article parle de « Danger » et de « Frustration ». En effet, insiste-t-il, les députés de l’ANC et ADDI « reprochent au projet de loi de ne pas tenir compte de l’article 2 de la loi sur la décentralisation, relatif à la dénomination des collectivités territoriales et condamnent le découpage des régions et des préfectures en communes ».

L’ALTERNATIVE, le bihebdomadaire est également parvenu à la Rédaction. Il titre à la manchette : « Les ‘’grands travaux de Faure Gnassingbé prennent de l’eau : Rencontres, témoignages et échanges : descente dans les quartiers qui vivent l’apocalypse depuis quelques jours ».

Selon ce journal, « L’inondation que connaissent plusieurs quartiers de Lomé depuis plusieurs jours, ne serait peut-être une surprise pour personne si les gouvernants, au nom d’une certaine politique des grands travaux lancée depuis des années, ne chantent pas à qui veut les entendre que le problème est résolu. Ils vont plus loin, comme Faure Gnassingbé, en déclarant que la capitale est désormais à l’abri de ce phénomène d’inondation ».

Et de poursuivre : « Ces quartiers (NDLR : Bè, Agoè….) que nous avons pu sillonner, ne sont que l’échantillon dans la situation que connait la ville de Lomé, malgré les discours démagogiques des gouvernants, avec en tête Faure Gnassingbé ».


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
Our website is protected by DMC Firewall!