LE CORRECTEUR, Bi-Hebdo dans sa parution affiche/Affaire de corruption ou règlements de compte entre les professionnels de la Justice : Le Président de la Cour d’Appel Sronvie en passe d’être suspendu sur plainte d’un avocat.

Selon le journal, il s’agit d’un conflit d’intérêt entre un avocat, Me Dossou. Au finish, ils parlent de violation de secrets de délibération par le fait qu’une probable suspension de Sronvie fait déjà le buzz sur la toile alors que le CSM n’a pas encore rendu sa décision. A quelles fins les professionnels de la justice peuvent se juger avec autant de violation des principes juridiques ? Se demandent certains, rapporté par Le Correcteur.

Pour le journal, la constance dans cette affaire est que la justice, malgré les milliards injectés pour sa modernisation, est un véritable fléau dans la gouvernance du Togo. Et si les magistrats vont aussi se livrer des guerres ouvertes, le pire est à craindre, souligne le journal.

Discrimination engagée dans l’enseignement supérieur au Togo : Après avoir envoyé leurs progénitures à l’extérieur, Nicoué Broohm et consorts en passe de renvoyer les couches défavorisées des Universités publiques.

Reformes politiques et institutionnelles : Les principaux points de convergences d’après le Hcrrun, écrit FORUM DE LA SEMAINE, Quotidien privé.

Il s’agit entre autres des questions relatives à l’indépendance du pouvoir judiciaire vis-à-vis du pouvoir exécutif, la limitation du mandat présidentiel, le mode de scrutin, la gestion des contentieux électoraux, le contrôle de la nomination aux hauts postes et la déclaration des patrimoines à l’entrée et à la sortie de poste des gouvernants.

Forum de la Semaine écrit : « En outre, ces points de convergence ont concerné également la saisine de la Cour constitutionnelle, à l’ethnicité, les valeurs culturelles et la poursuite des réformes de la justice.

Affaire de taxe au marché de Gbéké à Vogan : Gabriel Sassouvi Dossey-Anyron porte plainte contre ses agresseurs.

L’affaire de perception d’une taxe dite de sortie au marché de Gbéké à Vogan par la Délégation spéciale de la commune de Vogan n’a pas encore livré son dernier épisode. Après l’agression de Gabriel Sassouvi Dossey-Anyron, président du parti politique le « Nid » le 23 juillet 2016 à Adjrego 2 à Vogan au cours d’un meeting de son parti pour apporter des explications aux populations sur les fondements illégaux de la perception de la taxe en question, ce dernier dit avoir porté plainte contre ses agresseurs qu’il a bien identifiés, rapporte le journal dans ses colonnes.

Brouille entre l’Otr et la Brasserie BB Lomé : Le DG Olivier Renson sommé de quitter le Togo, écrit LIBERTE, quotidien privé.

Cette affaire, née du redressement fiscal à hauteur de 68 milliards de fcfa entre l’office togolais des recettes (Otr) et la BB Lomé, se solde par le départ précipité de l’actuel directeur général, Olivier Renson. Pour avoir jugé que le redressement fiscal infligé à sa société est illégal, le DG a été obligé de rendre son tablier. Un délai lui aurait même été fixé afin qu’il quitte le territoire togolais. Son successeur arrive vers la fin du mois d’août, lit-on dans les colonnes de Liberté.

Etudes universitaires : Suppression des aides et exclusion en perspective des étudiants issus de familles pauvres.

Les études universitaires ne seront-elles dans un futur proche que l’affaire des étudiants super intelligents et/ou dont les parents sont aisés ? C’est à cette situation périlleuse que l’on tend inexorablement, à lire entre les lignes de la nouvelle politique de bourses d’études et des stages pensée par le gouvernement, et à considérer ses motivations.

« Si elle privilégie l’excellence, une qualité fort appréciable et qui est devenue rare au Togo, dans l’attribution des bourses universitaires, derrière se joue l’avenir de l’éducation universitaire des enfants issus des familles pauvres », relève Liberté.

Dossier Verzina et audition du président de la Cour d’appel : Corruption du président de la Cour d’appel ou cabale ourdie contre un homme ?;-Le mémoire de défense du juge en intégralité.

Stabilité institutionnelle et sécurité humaine : La société civile togolaise ne joue pas encore sa partition, peut-on lire à la Une de TOGO MATIN,-Bi-Hebdo.

« Existe-t-il une société civile au Togo ? Si elle existe, à quoi travaille-t-elle ? À qui profite ses actions?...Ces questions et bien d’autres méritent réellement et pertinemment d’être posées quand il s’agit d’étudier cette classe que beaucoup de Togolais jugent passive, tapageuse médiatiquement pour ses propres intérêts et politiquement colorée ou engagée… », fait savoir le journal.

La question liée à la société civile est contenue dans une étude que vient de publier Goree Institute, une organisation de promotion de la démocratie, la paix, le développement et la culture connue en Afrique, qui remet sur le tapis des maux déjà connus au sujet de la société civile togolaise.

Cinquième baisse des prix à la pompe : Le transport urbain coûte toujours cher.

Depuis le vendredi 29 juillet, les prix des produits pétroliers ont encore chuté à la pompe. C’est la cinquième baisse effectuée par le gouvernement depuis 2015. Mais cela n’empêche pas les conducteurs de taxi et de taxi-moto de maintenir les prix, constate le journal.

RDC / Procès Moise Katumbi : Les aveux du juge qui font polémique, rapporte Togo Matin.

Dans une lettre adressée au ministre de la Justice congolaise en fin de semaine dernière, la juge Chantal Ramazani Wazuri dénonce des pressions qu'elle a subies pendant le procès pour spoliation immobilière qui visait Moïse Katumbi. Les réactions sont immédiates de part et d’autre. Pour l'heure, Mme Ramazani est portée disparue.

COURRIER DE LA REPUBLIQUE, Hebdo titre de son côté/Testes laxistes, liaisons incestueuses, jeux d’intérêts : Togo, le pouvoir économique aux mains des étrangers.

Togosite.com ----- Contactez-Nous
Our website is protected by DMC Firewall!