Crise de professionnalisme et incivisme dans les centres de santé publics : Que vaut encore la vie humaine aux yeux des praticiens hospitaliers?, écrit LE DIALOGUE, Hebdo.

Selon ce journal, le mal prend beaucoup plus d’ampleur et les populations ne cessent de tirer la sonnette d’alarme.

Au Togo, écrit le journal, les centres de santé sont transformés à des centres de commerce vicieux où les malades deviennent des machines à sous au profit de ceux qui sont appelés à les traiter.

« La vie et la santé de ces souffrants qui se dirigent vers les hôpitaux et dispensaires de notre pays se confondent aujourd’hui à celles d’un cobaye dans un laboratoire », note le journal qui précise que seul l’argent, rien que l’argent reste la principale préoccupation qui intéresse médecins, infirmiers et sages femmes ».

Et malgré tout le tollé général dénonçant ce mal depuis quelque temps, rien ne semble émouvoir la conscience de la plupart de ces agents de santé indélicats dont le manque de professionnalisme provoque la révolte, souligne le journal.

Le Rapport du Hcrrun remis au chef de l’Etat : Tout se précise pour les réformes politiques au Togo.

Le 21 juillet dernier, le HCRRUN a remis son rapport au président Faure Gnassingbé. Le dialogue fait savoir que M Faure a apprécié le rapport qui contient l’ensemble des propositions faites par les participants à l’atelier sur les réformes politiques et institutionnelles.

"C’était une rencontre qui a donné l’opportunité aux partis politiques, à la société civile, aux intellectuels, aux universitaires, à l’armée et à toutes les forces vives de la nation de discuter de l’avenir du pays", note le journal.

LA DEPECHE, Hebdo titre dans sa parution du jour/Après le consensus obtenu à la salle Fazao : Faure est politiquement isolé et affaibli.

Incontestablement, la salle Fazao de l’Hôtel 2 février rebaptisé Radisson Blu Hôtel ne porte pas bonheur au père comme au fils qui lui a succédé.

Hasard du calendrier, il y a ¼ de siècle (08 juillet-28 août 1991) se tenait à la salle Fazao de l’Hôtel 2 février, les travaux de la conférence nationale. Le moins qu’on puisse dire, celle-ci n’a pas rendu service au général 5 étoiles, se souvient encore le journal.

La Dépêche écrit que, "au contraire, il a été, après avoir été malmené, dépouillé de toutes ses prérogatives. Il n’a dû son salut qu’aux maladresses des nouveaux maîtres de la transition qui au lieu de mener une politique inclusive, ont cru bon de mener une politique de la haine".

A en croire le journal qui ne veut pas comparer Faure Gnassingbé au roi Louis XVI, il fait savoir que Faure est sérieusement affaibli et isolé des assises de l’atelier de la salle Fazao.
"S’il a pu manipuler en sa faveur tous les dialogues tenus jusqu’ici (APG, CVJR, CPDC rénové, Togotélécom, etc.), il est aujourd’hui au pied du mur. Il ne peut se dérober", analyse le jour.

"Certes, comme à son habitude, il peut continuer sa fuite en avant. S’il le fait, il n’aura aucun argument, aucun pour se justifier. Et l’opinion nationale et internationale a les yeux grandement ouverts sur lui. Il faut aussi craindre la clameur publique", souligne La Dépêche.

Le Congrès de la fédération de Basket-ball : Sur fond d’irrégularité, de malversation et de magouilles, constate le journal.

Evasion fiscale/panama Papers : Comment les Indiens de WACEM et leurs complices togolais font évaporer leurs fortunes, lit-on à la Une de LIBERTE, Quotidien privé.

Liberté dans sa parution de ce mercredi, publie l’intégralité d’une enquête faite par L’Alternative paru le 26 juillet 2016. L’enquête concerne l’évasion fiscale et ses ramifications au Togo. Au centre de la magouille, lit-on dans le journal, les Indiens de Wacem, Diamond Cement, ATS, Togo-Rail, etc. et leurs complices logés au sein de la minorité.

« Parmi eux, note l’enquête, des membres du gouvernement comme le Premier ministre Sélom Klassou, le ministre de l’Energie et des Mines Ably Bidamon (ce dernier gère le portfeuille des Mines et a même temps des actions dans une société exploitant les mines). Il y a aussi des directeurs de société d’Etat comme le sempiternel DG de la CNSS, Koffi Walla qui a des actions dans une société qui licencie abusivement des centaines d’employés. Sans oublier le Togolais Clément Kossi Ahialey qui semble la couverture des Indiens au Togo et dont le nom est souvent cité dans le tâcheronnat à Wacem et ce fils de Yoto Henri Gboné, ancien ténor et militant du CAR », développe le journal.

Trafic de drogue : Près de quatre tonnes de cannabis saisies par la Police à Badou.

3955 pains de cannabis et 06 boules totalisant un poids de 3 tonnes et 600Kg. C’est la saisie opérée hier par la police nationale dans la localité de Badou. La cargaison illicite a été trouvée dans un camion qui transportait du bois de chauffe, informe Liberté dans ses colonnes.

Traque des vendeurs de l’essence de contrebande : Affrontements entre forces de l’ordre et jeunes à Agoé Atsanvé.

Non respect de la charge à l’essieu/Contre les transporteurs « récalcitrants»: Ninsao Gnofam brandit à nouveau des menaces de sanctions sévères, écrit FORUM DE LA SEMAINE, Quotidien privé, qui ajoute que plus de 1500 milliards de Fcfa investis dans la construction des routes et l’entretien des routes en 10 ans.

« Le ministre Gnofam a averti que le gouvernement, face au constat selon lequel, certains acteurs continuent dans un certain incivisme indescriptible d’enfreindre aux dispositions du règlement 14 qui l’ont amené entre temps dès octobre 2014, à user d’une certaine tolérance en enjoignant aux exploitants des points de chargement dont l fret dépasse 200 tonnes par an de disposer d’un pèse essieu, et ensuite d’installer un poste de pesage à Djérehouyè au Nord de la ville d’Atakpamé, le gouvernement est obligé de passer à une étape supérieure qui est celle des sanctions sévères contre les auteurs de fraudes », avertit M Gnofam.

Torture au Togo : Les avocats et les défenseurs des droits humains toujours préoccupés par le sort réservé aux victimes.

Togosite.com ----- Contactez-Nous
Our website is protected by DMC Firewall!