Togo, le temps des atermoiements/L’art de temporiser est pénalisant : Le Président Faure Gnassingbé doit sortir des sentiers battus et agir, écrit LE COMBAT DU PEUPLE, Hebdo.
Selon le journal qui dresse le bilan sur des évènements qui ont secoué le Togo avec des morts et autres, estime que le HCRRUN doit normalement agir en dédommageant les victimes pour calmer les cœurs.
« Il faut que parallèlement, le Président Faure Gnassingbé sorte des sentiers battus et prenne le taureau par les cornes pour que les réformes soient concrétisées, quoi que cela puisse lui coûter », conseille le journal.
Le Combat du Peuple fait savoir que « nous devons briser le cercle vicieux des atermoiements. Faure doit porter l’étiquette de président réformateur. Le temps joue contre le président. Il faut agir », souligne le journal.
Atelier du HCRRUN/La politique de la chaise vide a montré ses limites au Togo : Fabre prototype d’un politicien symbole du gâchis.
L’invitation déclinée par Jean-Pierre Fabre et son parti fait dire à l’Hebdo Le Combat du Peuple qu’« il est regrettable que le Togo notre pays en soit encore politiquement à des enfantillages de ce genre. Fabre doit cesser d’amuser la galerie avec ses plaisanteries de mauvais goût pour détourner l’attention des Togolais des choses sérieuses ».
Le journal fait savoir que si Fabre persiste dans cette voie, il se ridicule aux yeux de l’opinion nationale et internationale. Le journal qui fait allusion au boycott, par Jean-Pierre Fabre, de l’atelier et la célébration du 27 avril dernier, comme chef de file de l’opposition.
Réformes/Atelier du HCRRUN : Convergence de vues sur la limitation du mandat, le scrutin à deux tours, le réajustement politique…, écrit LIBERTE, Quotidien privé qui parle des regards qui sont tournés vers Faure Gnassingbé.
Vendredi dernier, l’atelier du Haut commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN) débuté le 11 juillet a refermé ses portes.
Liberté fait savoir que c’est la satisfaction qui se lisait sur les visages et dans les propos des organiseurs, mais aussi des participants, au terme des travaux.
Les échanges auraient permis de dessiner les contours de ce que sera le Togo sur le plan politique. Les conclusions et recommandations devraient être transmises, nous dit-on, à Faure Gnassingbé. Mais ce sera quoi, la suite ?, se demande le journal.
Le convoi de Faure Gnassingbé occasionne un accident à Hedzranawoé, rapporte le journal.
Il s’agit d’un accident occasionné par une voiture de l’escorte de Faure Gnassingbé vendredi dernier aux environs de 14 heures au quartier Hédranawoé, au moment où le chef de l’Etat se rendait à l’aéroport pour s’envoler à Kigali au Rwanda pour le sommet de l’UA.
Liberté cite les témoins qui disent que l’un des véhicules du convoi qui roulait à vive allure a déraillé et fini sa course en percutant violemment un véhicule de l’Agence de sécurité Intercom stationné au bord de la route.
L’accident quoique n’ayant pas fait de victimes, a occasionné des dégâts matériels sur des deux engins, note le journal qui parle d’excès de vitesse constatée lors du convoi présidentiel. Ça met mal à l’aise les populations, dit-il.
Des suites de l’affaire de 352 kilos de cannabis : Le juge du 6e cabinet d’instruction et l’avocat Bissari ont extorqué des fonds à la famille du prévenu ;-A quand l’audience pour dire le droit contre cette détention illégale ?, s’interroge le journal.
LE CORRECTEUR, Bi-Hebdo également paru ce lundi écrit/Grande brouille au sommet de l’Etat/le ministre de l’Administration territoriale sur une chaise éjectable ? : Une punition infligée à Faure Gnassingbé au centre des controverses.
Au départ, beaucoup d’observateurs pouvaient penser à un fait divers. Mais aujourd’hui, cela fait grands bruits au sommet de l’Etat.
C’était au moment où Payadowa Boukpessi faisait son discours lors de l’inauguration de la statue dédiée à feu Gnassingbé.
« Tout a commencé en présence de Faure Gnassingbé. A peine le ministre a-t-il entamé son discours lorsque soudain le ciel s’assombrit. Très vite, beaucoup d’autorités locales ont flairé la menace de pluie par rapport à leurs expériences du milieu kabyè. Des gens se sont alors levés y compris le préfet de la Kozah pour aller demander au ministre Boukpessi d’abréger son discours afin de permettre au chef de l’Etat de procéder au plus vite à la coupure symbolique du ruban. Mais que nenni », détaille le journal.
« (…). Le ministre a continué comme si de rien n’était encore pendant une dizaine de minutes. Et ce qu’on craignait est arrivé. La pluie a commencé à pleuvoir à grosses gouttes ».
Sur place, écrit le journal, certains ont commencé par parler de l’éventualité de révocation du ministre pour son insubordination et son zèle, parce que au rang de ceux qui l’avaient interpellé, il y a avait aussi des présidents des institutions de la République.
« Le président n’a pas du tout digéré ce qu’il a fait. Et connaissant le chef de l’Etat, il peut décider de le sauter en plein midi comme il l’avait fait en 2007 lorsque M. Boukpessi était ministre de l’Economie et des finances », informe le journal qui cite une source anonyme.
Atelier de réflexion et d’échanges du HCRRUN sur les réformes politiques sur fond de boycotte des véritables protagonistes : Une foire des grandes théories autour d’un nouveau grand marché de dupes ;-Les 10 vérités de l’Abbé Gustave Sanvee à Faure Gnassingbé
LETTRE DE LA KOZAH, dans les kiosques écrit/Réformes politiques et institutionnelles : Le HCRRUN balise le chemin
Plus de 25ans après la conférence nationale, le débat sur les réformes politiques et institutionnelles continue de soulever des vagues au sein de la classe politique avec souvent une montée de passions, révélant davantage la délicatesse du sujet.
"Il n’a pas été jusque-là possible de parvenir à un consensus entre toutes les parties prenantes, s’agissant en particulier de la question du mandat présidentiel et du mode de scrutin", note le journal. A en croire le journal, « déblayer le terrain à ladite commission, c’est le sens de l’atelier national de réflexion et d’échanges sur les réformes politiques et institutionnelles organisé par le HCRRUN.
Fin des luttes évala édition 2016 : Le pari d’une organisation réussie.

Togosite.com ----- Contactez-Nous
DMC Firewall is a Joomla Security extension!