Le mot d'ordre de l'opposition togolaise

"MANIFESTATION DE L'OPPOSITION AU TOGO CHAQUE JOUR JUSQU'AU DEPART DE FAURE GNASSINGBE DU POUVOIR"

Faure pour ne pas mettre le Togo en feu et en sang il faut liberer l'iman

50 ANS C'EST TROP !!! FAURE MUST GO !!!

TOGOLAIS, PRENONS NOTRE DESTIN EN MAIN POUR NOTRE LIBERATION DES GNASSINGBE QUE DIEU SOIT AVEC LE PEUPLE TOGOLAIS
LA LUTTE CONTINUE ET NOUS VAINCRONS



«Peuple togolais, Il ne faut pas céder à l'intimidation»

 La dégringolade en accéléré se poursuit pour la démocratie au Togo : c’est la passion de l’enfer. Épris des distractions du pouvoir, Faure Gnassingbé s’y est abandonné en oubliant ses devoirs impérieux autant que ses engagements initiaux. Ainsi, la situation politique togolaise, préalable même à tout projet de développement efficient, est loin d’être débarrassée de son nœud gordien. En s’accaparant de nouveau du même pouvoir, rien que par la force et la précipitation ainsi que du choix des populations d’expérimenter une alternance pacifique, le régime Faure-Gnassingbé-Eyadema, cinquantenaire, se retrouve devant l’impasse du défaut de légitimité et l’absence du véritable interlocuteur, crédible et populaire dans le pays. Une telle situation accroît la responsabilité des citoyens démocrates d’éduquer leurs actions pour une efficacité suffisante productrice de meilleurs résultats. Le désir paresseux et chancelant de Faure Gnassingbé ne peut constituer la norme démocratique des citoyens du Togo.

Que cessent ces leurres journalistiques! En situation de non-démocratie, aucun pouvoir n’est favori du peuple et de l’électorat; tout pouvoir de cette nature est plutôt oppresseur et dominateur des citoyens. Ainsi font semblant d’ignorer le comble de la désinformation et de l’anti-professionnalisme journalistique en verve sur le Togo. Dans un contexte où les évènements en Afrique n’existent qu’à travers les prismes de certains organes de la presse internationale, les nouvelles disponibles sur le Togo, en ce début de semaine et à quelques jours des élections présidentielles d’avril 2015, sont manifestement « désobjectivées ». Un pouvoir véritablement favori organise des élections transparentes et crédibles. Tout de même!

L’Université de Kara connaît à nouveau des tensions. Il y a trois semaines les étudiants ont marché vers la présidence de l’Université pour rencontrer le professeur Tchakpele et préparent une nouvelle marche dans les jours qui viennent. Il ne s’agit plus de réclamer les aides de l’Etat mais de dénoncer le non-respect de la réglementation, la fraude et la corruption dans l’attribution des notes et des attestations par le responsable de la faculté de droit de cette université, M. Coulibale Babakane.

L’inévitable réveil du peuple togolais est à l’horizon. En prélevant dans son mécontentement général ce qui est rapidement utilisable comme les légitimes revendications syndicales, c’est tout le peuple togolais qui fait la démonstration qu’il n’avait jamais consenti à la léthargie et ne s’y était jamais abandonné.  À certains moments de l’histoire, dormir c’est mourir; dormir sur son sort, c’est boycotter son avenir : un parjure, une génuflexion, un deuil de soi devant rien d’autre que le néant. À ce nouveau réveil, chacune et chacun doit apporter un souffle et un support. C’est connu, vérifié et prouvé : Qui désespère a tort!

Plus de trois mois après la première université populaire du CRD-TOGO et du Mouvement KEKELI (MK) à Bruxelles (Belgique) le 4 Octobre 2014, nous recevons notre compatriote Mr SASSE Koffi Sylvain, journaliste d’investigation-écrivain et initiateur du Projet PERITUS. Notre invité est Secrétaire général adjoint de l’Association de la presse panafricaine (APPA), et responsable de la ligue pontificale. Il est également le Coordinateur du réseau d’information catholique d’Afrique et du Proche Orient, Conseiller particulier chargé de la diplomatie du Coordinateur général du CRD-TOGO.



Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
Our website is protected by DMC Firewall!