Togo : Manifestations de l'opposition les 13, 14 et 16 décembre 2017



FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

EMMANUEL MACRON SUR LA CRISE TOGOLAISE "La conservation longue du pouvoir sans processus électoraux, sans cadre de pluralisme n'est pas une bonne chose"


Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise


L'institution internationale estime que sa recommandation serait de nature à relancer la croissance, en particulier dans la zone euro, et l'inflation. Berlin rejette cette approche, considérant qu'elle investit et que ses excédents reflètent la qualité attractive de ses produits.

L'Allemagne devrait utiliser ses recettes fiscales croissantes pour investir dans des projets d'infrastructure qui renforceront son potentiel de croissance et inciter les employeurs à augmenter les salaires pour soutenir l'inflation dans la zone euro, a déclaré lundi le Fonds monétaire international (FMI). Ces recommandations du FMI vont à l'encontre de l'opinion défendue par le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, qui réfute les critiques selon lesquelles l'Allemagne n'investit pas assez.

Le niveau élevé de l'épargne

Dans un rapport publié après ses rencontres annuelles avec les responsables allemands, le FMI juge que l'excédent des comptes courants de l'Allemagne, vaste et persistant, reflète le niveau élevé de l'épargne allemande et une amélioration des opportunités d'investissement à l'étranger.

"L'Allemagne devrait adopter un ensemble coordonné de politiques budgétaires et structurelles pour préserver ses forces et relever les défis qu'il lui reste, notamment la réduction de ses déséquilibres extérieurs", juge le FMI.

Un responsable du Fonds a déclaré au cours d'une conférence de presse que, selon les estimations du FMI, l'excédent des comptes courants de l'Allemagne devrait reculer à 7,5% de son produit intérieur brut (PIB) en 2022 contre 8,3% l'an dernier. Il a ajouté qu'un excédent compris entre 2,5% et 5% serait approprié.

Redresser une demande mondiale apathique

L'excédent commercial allemand est depuis des années une source de tensions avec les Etats-Unis, le FMI et d'autres pays de la zone euro, qui réclament à Berlin d'agir davantage pour redresser une demande mondiale apathique. L'Allemagne rejette ces critiques. Elle affirme qu'elle accroît ses investissements et que son excédent reflète en partie la qualité de ses produits.

Dans son rapport, le FMI juge l'économie allemande en bonne santé mais souligne que l'investissement privé manque de dynamisme et que le vieillissement de la population pèse sur ses perspectives de croissance à long terme.

"La marge de manoeuvre budgétaire devrait être consacrée à des initiatives qui renforcent le potentiel de croissance, telles que l'investissement dans les infrastructures physiques et numériques, la prise en charge de l'enfance, l'intégration des réfugiés et l'allègement des charges fiscales sur le travail", écrit le FMI.

Normaliser la politique monétaire de la BCE

Le Fonds pense aussi qu'une progression durable des salaires et des prix en Allemagne est nécessaire pour contribuer au redressement de l'inflation dans la zone euro et favoriser une normalisation de la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) dont le caractère ultra-accommodant est vivement critiqué en Allemagne.

LA TRIBUNE


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
Our website is protected by DMC Firewall!