#TOGO/ VALSE DES NOMINATIONS CONTROVERSEES AU TOGO : LE GENERAL RAYMOND GERMANOS, RECONNU ET CONDAMNE PEDOPORNOGRAPHE PAR LA JUSTICE FRANCAISE, NOMME CONSEILLER MILITAIRE A LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE. #TGInfo #FreeTogo #OccupyLome #Team228 #TGAlerte #Nukpola </p>
<p>Avec la nomination, à la mi-décembre 2013, du très contesté Général français Raymond Germanos comme son Conseiller militaire, Faure Gnassingbé confirme qu’il n’est guère là où on l’attend.  La récente surprise de la révocation du Gal. Atcha Titikpina de la tête de l’Etat-major général des Forces Armées Togolaises, est manifestement encore moindre. </p>
<p>Notre confrère « La Lettre du Continent », dans sa livraison du 1er janvier 2014, abordant le sujet, ne s’en offusque pas moins, en titrant : « Germanos se recycle chez Faure Gnassingbé ». Habitué à offrir de pourries surprises, plutôt que le minimum de la manne qu’attend indéfiniment de lui la population togolaise, le Chef de l’Etat vient de « nommer » comme Conseiller militaire, un haut gradé de l’armée française radié suite à une affaire de pédopornographie. C’était en 2010. Germanos, Général cinq étoiles, plus haut grade dans l’armée française, âgé alors de 69 ans, était accusé de détenir plus de 3.000 images pédopornographiques sur le disque dur de son ordinateur et sur une clé USB. Des photos et vidéos mettant en scène des enfants âgés de six mois à 12 ans. Une condamnation qui lui valut dix mois de prison avec sursis. Scandaleuse et scabreuse affaire qui n’a pas effleuré la clémence du ministre français de la Défense au moment des faits, Hervé Morin, qui biffe aussitôt son nom de la liste de la grande muette française. Pendant son interpellation, il faut le rappeler, Raymond Germanos et sa défense ont expliqué que la tumeur cérébrale dont l’accusé était atteint, a perturbé son comportement et qu’il avait perdu ce sens de la logique, de la critique pendant un court moment, précisant avoir été étonné du nombre d’images téléchargées. Curieusement, le « Général pédophile », proche de Charles Million, un autre ancien ministre français de la Défense, dont il fut d’ailleurs Directeur de cabinet, a bonne presse auprès de chefs d’Etat africains. Il devient notamment Conseiller militaire pour Paul Biya du Cameroun et François Bozizé, l’ex-chef d’Etat Centrafricain. Aujourd’hui, c’est le Palais de la Marina qui honore l’homme, pourtant tombé en disgrâce aux yeux du Français lambda et de tout citoyen du monde, acquis aux causes des droits humains en général et de celui des enfants en particulier. </p>
<p>Cet ex-patron du Service d’information et de relations publiques des armées (Sirpa), qui fut aussi directeur de l’Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) déchu, sorti par la petite porte dans son pays, entre par la grande au Togo. Comme pour dire « Bienvenue aux pays des viles surprises ». Tout ce qui est déchet ailleurs, est recyclable au pays de Faure Gnassingbé. L’arrivée de Germanos, dirait-on, représente le énième cadeau trouble de Faure Gnassingbé, même pour ceux qui connaissent à peine notre pays. </p>
<p>L’une des plus récentes surprises, produite dans la foulée de l’arrivée du « Général pédophile », est celle de la promotion du Lt-Col. Félix Abalo Kadanga, désormais Général de brigade. Non moins controversé, ce dernier prend les rênes de l’Etat-major général des Forces Armées Togolaises, à la place du Général Atcha Titikpina. Bien qu’épinglé par bien de rapports et autres dossiers fumants- affaire de l’incendie du Goethe Institut de Lomé et celle des incendies des grands marchés de Kara et de Lomé, entres autres- Kadanga devient sereinement le Numéro 1 des Armées du Togo. </p>
<p>Point besoin de rappeler le cas Charles Debbasch, du nom de l’un des tout puissants Conseillers de Faure Gnassingbé. Dans le viseur de la justice française pour plusieurs affaires puantes, Debbasch est bel et bien un faiseur de roi au Togo. </p>
<p>Et la liste n’est guère exhaustive. Passé maître dans l’art de mauvaises surprises et surtout du recyclage de persona non grata connus, Faure Gnassingbé n’a sûrement pas fini d’étonner. A cette allure, un détourneur d’argent de la trempe du tristement célèbre Bernard Madoff, s’il y en avait encore un de libre, pourrait bien être porté au pinacle dans le cercle de Faure Gnassingbé, comme Conseiller économique. Et ce avec les applaudissements de tous les vassaux de la Cour. </p>
<p>Liberté N°1608 du 06 janvier 2014″ width= »448″ height= »280″ /></p></div>
<div class=

 Avec la nomination, à la mi-décembre 2013, du très contesté Général français Raymond Germanos comme son Conseiller militaire, Faure Gnassingbé confirme qu’il n’est guère là où on l’attend. La récente surprise de la révocation du Gal. Atcha Titikpina de la tête de l’Etat-major général des Forces Armées Togolaises, est manifestement encore moindre.

Lire la suite : LE GENERAL RAYMOND GERMANOS, RECONNU ET CONDAMNE PEDOPORNOGRAPHE PAR LA JUSTICE FRANCAISE, NOMME...

L’un des plus hauts gradés français le général Raymond Germanos, est depuis octobre 2013, le conseiller spécial chargé des questions militaires de Faure Gnassingbé. Sur instruction du Président, il a pour mission de professionnaliser les forces armées togolaises (FAT) pour en faire une armée de métier. Il est attendu fin janvier à Lomé pour un premier travail de reconnaissance et d’évaluation de l’armée.

Lire la suite : Le mal du Togo: le général Raymond Germanos, est depuis octobre 2013, le conseiller spécial chargé...

Les trois juges de la 15e chambre du tribunal correctionnel de Paris ont renoncé à explorer les abîmes du cerveau reptilien et à s'aventurer dans les contrées en friche de l'influence des tumeurs temporales droites sur l'hyperactivité sexuelle de l'être humain en général et du général d'armée en particulier.

Lire la suite : Pédophilie : dix mois d'emprisonnement avec sursis pour le général Germanos

Un 'ancien général d'armée, poursuivi devant le tribunal correctionnel de Paris pour détention de près de 3.000 images pédo-pornographiques entre 2004 et 2008, a été condamné ce soir au terme d'une demi-heure de délibéré à dix mois de prison avec sursis. Il devra également verser un euro de dommage et intérêts aux trois associations parties civiles.

Le ministère public avait requis mardi soir une peine d'un an d'emprisonnement avec sursis et deux ans de mise à l'épreuve avec obligation de soins à l'encontre de l'ancien haut gradé, qui comparaissait pour la détention d'images pédo-pornographiques retrouvées sur du matériel informatique saisi à son domicile.

Lire la suite : Un ex-général d'armée condamné à 10 mois avec sursis


Our website is protected by DMC Firewall!