janvier 23, 2019
Ad Top Header
Super User

Super User

A défaut de trouver encore mieux que l’AS Togo Port, après la campagne africaine de la Ligue des Champions, le capitaine des Dockers togolais, Issifou Bourahana, a mis le voile. Et pour quelle destination ? La Corne de l’Afrique.

Elu avec plus de 65% des suffrages exprimés au second tour de la présidentielle de mars 2016, Patrice Talon reste l’homme du peuple malgré ses démêlés avec certains acteurs de la classe politique béninoise. C’est du moins l’image que renvoie l’euphorie manifestée par le peuple à chaque descente du chef de l’Etat sur le terrain.

Ils ne seront pas dans le nid pour le match Togo-Algérie du 18 Octobre prochain. Non pas parce qu’ils en ont décidé ainsi ou ont tourné le dos à l’abri des rapaces togolais mais simplement pour cumul de cartons jaunes. Eux ce sont le capitaine Djene Dakonam et le joueur de la réserve de Lille, Ouro-Sama Hakim. Si l’on peut dire que le technicien français aura toute la latitude comme d’habitude de choisir les joueurs qu’il juge indispensable pour son dispositif, il y a toutefois cette situation qui inquiète dans la mesure où il y a des détails et certaines particularités vis-à-vis de plusieurs joueurs qui pourront remplacer valablement voire mieux ces deux noms précités, et auxquels il faudra apporter des réponses rapides et concrètes dans la mesure où les convocations doivent être déjà parties pour espérer voir les clubs libérés ces potentielles pièces de rechange.

Annoncé pour se tenir ce jour, la rencontre entre Alpha Condé, co-facilitateur dans le dialogue en vue de la résolution de la crise togolaise, et l’opposition togolaise ne pourra pas se tenir. Et pour cause, les responsables de la C14 (Coalition des 14 partis de l’opposition togolaise) n’ont pu faire le déplacement sur Conakry.

Considéré par certains togolais comme un « Opposant saisonnier » qui choisit l’hiver ou l’automne pour des tirs sporadiques contre le régime Gnassingbé avant de vite disparaître de la circulation ou entrer en hibernation, l’ancien Secrétaire d’État français d’origine togolaise, Kofi Yamgnane refait parler de lui dans les officines diplomatiques de la métropole. Refuser d’entendre parler de retraite politique, selon nos indiscrétions, l’ancien Député français, natif de Bangéli (Togo) s’active pour une transition démocratique de trois (3) ans maximum, synonyme d’arrêt de la « pagaille électorale » actuelle sur le sol togolais.

C’est sans surprise qu’on les a vus à l’œuvre mercredi dernier au cours d’une conférence de presse organisée par le gouvernement. Gilbert Bawara, Payadowa Boukpessi, Christophe Tchao et le « plus sage » des cadres du parti au pouvoir, Charles Agba Kondi maintiennent la main sur l’accélérateur du train qui les conduit tout droit dans le mur. Les propos de ces hommes du régime les trahissent, même s’ils tentent de faire croire au monde entier qu’ils n’ont rien à voir dans la situation qui a prévalu à l’Assemblée nationale lundi dernier à propos du maintien du représentant de l’Union des forces de changement (UFC) au sein de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Depuis quelques jours, des images d’enrôlement de mineurs, des fous et autres circulent abondamment sur les réseaux sociaux au titre du recensement dans la Zone 2. Déjà objet de débats du fait de son boycott par les militants de l’opposition, la question sur la crédibilité du fichier électoral en cours d’élaboration se pose plus que jamais.

Pub

Latest Tweets

Togo / Ordonnance de clôture du dossier Foly Satchivi / Le porte-parole du Mouvement En Aucun Cas bientôt jugé pour… https://t.co/HTlNh9uYbU
Togo : Et Dama Dramani confirma ce qui se dit sur les députés https://t.co/BKiDAIARdh via @tripplesworld
Togo / Résultats provisoires des Législatives / Un siège pour le NET dans Bassar Abass Bonfoh crie à un ""arrangeme… https://t.co/xWbNYgECTE
Follow Togosite on Twitter
Togosite.com - All Rights Reserved