FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise


D E C L A R A T I O N D E S T R A S B O U R G

A l’attention du Parlement européen
1, Avenue du Président Robert SCHUMAN
67000 STRASBOURG

Honorables Députés du Parlement européen,
Nous, Citoyennes et Citoyens de la Diaspora togolaise en Europe réunis au sein du Collectif Togo Debout Europe, sommes rassemblés aujourd’hui avec des amis panafricains devant le Parlement européen à Strasbourg, capitale européenne où vient de se terminer le forum mondial de la démocratie, pour vous exprimer clairement la détermination de notre peuple de vivre désormais libre chez lui et de prendre son destin en main.

Pour ce faire, depuis le mois d’août jusqu’à ce jour, le peuple togolais, dans son immense majorité, réclame inlassablement la démission du président Faure Gnassingbé, la fin de la dictature mafieuse et démoniaque de 50 ans, le retour à la constitution de 1992 dans sa forme originelle et le droit de vote de la Diaspora.

Le peuple togolais, de nature pacifique, a choisi la non-violence pour se libérer de cette dictature, la plus vieille du continent africain. Grande est donc sa sagesse !

C’est pourquoi la coalition de 14 partis politiques et les forces démocratiques qui incarnent cette lutte organisent régulièrement des marches pacifiques et citoyennes sur toute l’étendue du territoire et ces marches sont relayées à l’étranger partout où se trouve la diaspora. Le jeudi 16 novembre, le peuple souverain de notre pays, loin de se laisser intimider par l’adresse du président terroriste au camp militaire de Témédja ou par des pressions d’une certaine communauté internationale, entamera encore courageusement 3 jours de marche pacifique. Nous lui emboîtons le pas en manifestant dès aujourd’hui devant le parlement afin de transmettre son message aux eurodéputés.
Plutôt que d’écouter le peuple, le régime RPT/UNIR et son président ont adopté, comme à l’accoutumée, la stratégie de la terreur et de la terre brûlée. Ce régime terroriste avait déjà causé beaucoup de souffrances au peuple qui aujourd’hui est de nouveau persécuté, martyrisé. Le peuple paie un lourd tribut pour avoir participé à de simples marches pacifiques : une centaine de morts dont au moins 5 enfants âgés de 9 à 14 ans, une multitude de blessés graves, d’arrestations, de condamnations arbitraires, des centaines d’enfants kidnappés dans plusieurs villes et emmenés à des destinations inconnues ; des femmes violées, des populations poussées à l’exil, des maisons brûlées et cassées, des coupures d’internet répétées etc, etc…Le 7 novembre vers 10h à Sokodé, un militaire a arraché des bras de sa mère un nourrisson mâle de 3 mois et l’a brutalisé sous prétexte que s’il devient grand il lancera des cailloux !!! Des villes septentrionales comme Sokodé, Bassar, Bafilo et Mango sont devenues des villes fantômes.

Toutes ces violences infligées au peuple et l’idéologie haineuse qui les sous-tend montrent clairement que le régime RPT/UNIR n’est qu’une autre forme de Daesh que dénoncent d’ailleurs certains militaires américains, canadiens, allemands et français d’origine togolaise en mission en Afghanistan, en Syrie, au Mali pour combattre Alqaïda et Daesh !

Malgré cette persécution, le peuple martyrisé reste debout pour en finir une fois pour toutes avec cette dictature démoniaque transformant le pays en un Etat voyou qui a floué le monde y compris ses propres amis.
Faure Gnassingbé a commis de nombreux délits répréhensibles par la loi qui l’ont complètement et définitivement discrédité. Il est en effet coupable de : terrorisme, crimes contre l’humanité, crimes économiques, enrichissement illicite, corruption, mauvaise gouvernance, fraudes électorales en 2005, 2010 et 2015 et falsification des résultats électoraux, dépravation de la vie morale publique, atteintes aux mœurs, luxure, inceste et pédophilie, association de malfaiteurs…..
FAURE GNASSINGBE DOIT DEMISSIONNER MAINTENANT !
Honorables députés ! L’UE connaît très bien ce qui se passe au Togo depuis la genèse de cette dictature qui constitue en fait le problème togolais. C’est un problème récurrent jalonné de nombreuses crises sociopolitiques terminées par des accords de compromission toujours en faveur de la dictature grâce à ses soutiens extérieurs et multiformes.

L’actuelle crise plonge ses racines dans l’APG ( accord politique global ) signé en 2006 et dont l’application est garantie par l’UE et la CEDEAO. Ces deux institutions ont failli à leurs devoirs et doivent partager avec les parties signataires la responsabilité de la présente crise et toutes ses conséquences Ce n’est pas en poussant l’opposition à négocier un nième accord qui ne déboucherait pas sur la démission de Faure Gnassingbé et le retour des forces armées dans leurs casernes que le problème togolais serait réglé. Son unique solution est ce que le peuple réclame : la Démission de Faure Gnassingbé. Toute autre solution n’engagera que ceux qui l’auront trouvée. Car la lutte continuera jusqu’à ce que la Terre de nos Aïeux redevienne libre et que notre peuple vive en paix et accède lui aussi au bonheur.

Notre lutte est une lutte non-violente; nous utilisons et utiliserons tous les moyens pacifiques pour obtenir la victoire.

C’est pourquoi nous sommes aujourd’hui devant le parlement pour vous demander de comprendre la gravité du problème togolais afin d’en débattre prioritairement.

Le régime voyou, en commettant de très graves violations des droits humains sur des manifestants pacifiques aux mains nues et sur un peuple sans armes, a sciemment violé les accords de coopération entre l’UE et le Togo, notamment la convention de Cotonou en son article 9. Cette violation devrait entrainer des sanctions sévères contre le régime togolais et des sanctions ciblées contre ses dirigeants, commanditaires des atteintes aux droits de l’homme.

La culture de l’impunité au Togo doit être combattue avec force et vigueur. Nous voudrions vous demander d’appuyer la plainte pénale que nous avons déposée à la Cour pénale internationale de la Haye contre les commanditaires et les auteurs de ces violations des droits de l’Homme.
Durant cette grave crise qui oppose le peuple togolais à ses bourreaux, d’une part, nous déplorons le prêt de 24,235 milliards de francs CFA non remboursable que l’Allemagne vient d’accorder au Togo et, d’autre part, nous exprimons notre vive inquiétude pour la vente de 5 hélicoptères de combat de type Gazelle 342 aux forces armées togolaises pour plus de 13 milliards de francs CFA que la France s’apprête à approuver. Nous vous demandons d’exiger de la France de sursoir à la livraison de ces engins car il n’y a pas de menace terroriste au Togo. Les vrais terroristes sont au sein du RPT/UNIR

Honorables députés! A l’approche du 5ème sommet UE- UA qui se tiendra en Côte d’Ivoire, à Abidjan, les 29 et 30 novembre, nous espérons que les Européens auront à cœur de porter haut le flambeau de la défense effective des droits humains et de mettre tout en œuvre pour éradiquer en Afrique l’arbitraire et la dictature incompatibles avec la démocratie, base de tout développement harmonieux. Ce faisant, ils contribueront sûrement à diminuer la pression du flux migratoire africain en Europe.
Le Togo abrite la plus vieille dictature du continent. Dites oui avec le peuple togolais : 50 ans de dictature, ça suffit ! Le pape François a dit au Vatican, le 29 octobre, aux manifestants togolais: Vox populi, Vox dei !

Nous venons de vous porter fidèlement le message ferme de notre peuple qui s’accorde bien avec « Vox populi Vox dei «. La liberté, faisant partie de l’étincelle divine en chaque être humain, devrait être le dénominateur commun à toute l’humanité !
Veuillez agréer, Honorables députés, l’expression de notre profonde gratitude et de notre profond respect.


Fait à Strasbourg, le 14 novembre 2017
Togo Debout Europe
Contact : Dr Antoine Randolph
antoinerand@hotmail.com


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
Our website is protected by DMC Firewall!