FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise


Les membres du mouvement Nubueke en danger : Le Mouvement Martin Luther King (MMLK) demande l'arrêt immédiat des menaces envers ses responsables et exige la libération sans condition des personnes arrêtées

La détérioration et l’enlisement de la situation politique renforcent de manière exécrable la violation des droits de l’homme au Togo. Cette dégradation de notre société se manifeste par les arrestations arbitraires, les détentions abusives, les menaces, les intimidations, les répressions, les actes de violence, les tueries, bref toutes les formes d’atteinte à la dignité humaine s'opèrent au quotidien.

Au cœur de toutes ces dérives et ces barbaries, se trouvent tristement les forces de sécurité et de défense qui ne cessent de semer la terreur et la désolation parmi les populations. Les personnes ciblées sont notamment les militants de l’opposition, les leaders d’opinions et responsables de la société civile, les défenseurs des droits de l’homme et les journalistes. Mais pour la circonstance, c’est le Mouvement NUBUEKE, ses responsables et leurs membres de famille qui seraient victimes du harcèlement et des menaces savamment orchestrés par les agents du Service des renseignements et d'investigations (SRI ).

Pour preuve, 3 membres seraient déjà arrêtés et détenus au SRI sans jamais être informés des charges retenues contre eux en violation de l’article 17 de la constitution togolaise. L’illégalité et l’irrégularité de leur interpellation et de leur détention avec privation de leurs droits et libertés préoccupent vivement le Mouvement Martin Luther King. Pour ce faire, le MMLK lance un appel pressant et solennel aux autorités Togolaises à mettre fin à ces pratiques inhumaines, cruelles et rétrogrades si réellement ces autorités s’inscrivent dans le sens de l’apaisement et du dialogue.

Le MMLK apporte son soutien indéfectible à l’idéal de renaissance républicaine, de liberté et de justice du Mouvement NUBUEKE et appelle toute la société civile à une mobilisation non violente pour garantir davantage à notre pays le respect des principes fondamentaux de la démocratie et de l'État de droit.

Fait à Lomé, le 28 octobre 2017

Le président,


Pasteur EDOH K.KOMI


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is a Joomla Security extension!