50 ANS C'EST TROP !!! FAURE MUST GO !!!
« Il ne faut pas céder à l'intimidation»

FAURE GNASSINGBE REFUSE D'ACCEPTER LE RETOUR DE LA CONSTITUTION DE 1992 ET NE VEUT PAS LAISSER LE POUVOIR - PEUPLE TOGOLAIS, IL FAUT PRENDRE VOTRE DESTIN EN MAIN - FAURE DOIT PARTIR

FAURE DOIT PARTIR MAINTENANT - FAURE MUST GO NOW

50 ans de pouvoir ça suffit!

CAP 2015

ANC – CDPA – PSR – SANTE DU PEUPLE – UDS/Togo


DECLARATION DE CAP 2015

relative aux évènements de GLEI du 25 mars 2015

Notre pays, le Togo,  est secoué depuis quelques temps par des manifestations d’élèves qui réclament la satisfaction des revendications de leurs enseignants afin qu’ils puissent reprendre les cours. La dernière en date est celle qui s’est déroulée à GLEI, le 25 mars 2015, dans la préfecture de l’Ogou.

Selon nos informations, dans la matinée du 25 mars 2015, les élèvent auraient occupé la Nationale 1, empêchant la circulation. Une manifestation pacifique destinée à soutenir leurs enseignants. La brigade de Gléi avait réussi, par la négociation, à obtenir l’ouverture du côté sud de la Nationale et négociait celle  du côté nord, lorsque le climat a subitement dégénéré avec l’arrivée  de renforts de la gendarmerie et de la police  d’Atakpamé ainsi que celle d’une escouade de militaires du camp de Témédja, lourdement armés, à bord d’une dizaine de jeep. Ces derniers, telles des bêtes sauvages, se sont jetés sur les paisibles populations, les bastonnant, et  tirant des grenades lacrymogènes et des balles blanches, faisant de nombreux blessés. A cette barbarie, les jeunes de Gléi ont riposté par des jets de pierres.

On dénombre des blessés graves dont 25 au moins sont conduits au dispensaire de Gléi et 3 admis dans une clinique privée. En outre, plusieurs arrestations ont été opérées dont celles de personnes blessées, d’élèves manifestants et de   non manifestants. Les personnes arrêtées seraient transférées à la brigade territoriale d’Atakpamé.

Face à ces évènements, CAP 2015 condamne avec la dernière vigueur l’usage de la violence pour réprimer des manifestations paisibles d’élèves cherchant légitimement à reprendre les cours.

CAP 2015 s’étonne de la gestion catastrophique et irresponsable qui est faite par le gouvernement des revendications elles aussi légitimes des fonctionnaires, et tient à manifester son inquiétude face à la dégradation croissante du climat social. La paix sociale doit plus que jamais être préservée en cette période qui précède une échéance électorale capitale pour l’avenir de notre pays.

CAP 2015 exprime sa compassion aux blessés et sa solidarité à toute la population de GlEI durement éprouvée par ces événements graves.

CAP 2015 demande avec insistance au gouvernement, dans l’intérêt de la paix sociale, de prendre des mesures urgentes pour :

-          Libérer les personnes arrêtées ;

-          Procurer des soins adéquats aux blessés ;

-          Et trouver une réponse définitive aux revendications sociales avant qu’il ne soit trop tard.

 
Fait à Lomé le 26 mars 2015.

Pour CAP 2015,

La Présidente

signée

Kafui Adjamagbo-Johnson



Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is a Joomla Security extension!