FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise


L'organisation internationale de défense des droits de l'homme Amnesty International a demandé vendredi aux autorités nigériennes, la libération de trois activistes de la société civile.

Ces membres de la société civile nigérienne sont en prison depuis fin octobre.

Ils ont été arrêté après une violente manifestation contre la loi de finances 2018 jugée "antisociale" par les protestataires, indique Amnesty dans un communiqué.

Abass Abdoul Aziz Tanko, Abdoulaye Harouna, Djibo Issa sont poursuivis pour "participation à une manifestation interdite, attroupement armé, vol et complicité de vol", précise une source judiciaire.

Leur procès qui était prévu ce vendredi a été reporté d'une semaine.

Amnesty International dénonce "la dixième" arrestation d'activistes "depuis le début de l'année" au Niger et demande aux autorités de "mettre fin aux intimidations des défenseurs des droits humains".

Selon l'Ong internationale de défense des droits de l'homme, une vingtaine de personnes, dont six mineurs, ont été également arrêtées lors de la manifestation à l'appel d'un Collectif d'organisations de la société civile le 29 octobre dernier à Niamey.

bbc


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
Our website is protected by DMC Firewall!