FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise


Des milliers de militants du Front pour le sursaut patriotique (FSP, une coalition des organisations syndicales et des partis politiques de l'opposition), sont descendus vendredi matin, dans la rue de Cotonou, la capitale économique béninoise, pour demander l'amélioration des conditions de vie des Bbéninois.

Très tôt ce vendredi matin, des milliers de militants du Front pour le sursaut patriotique, ont investi la Place de l'Etoile Rouge de Cotonou, point du ralliement avant la gigantesque marche pacifique de protestation, qui les a conduit deux heures plus tard, à la Bourse de Travail, soit un parcourt d'environ 5 km.

Tout au long de ce parcourt et sous l'encadrement d'un contingent des Forces de sécurité publique, les manifestants, feuillages, banderoles et pancartes en mains, ont chanté et scandé des slogans hostiles à l'équipe du gouvernementale du Bénin.

"Non à la privatisation des sociétés et entreprises d'Etat du Bénin ! " ; "Nous voulons la réintégration des travailleurs de la SONAPRA, de l'ONS, de l'ONASA et autres, mis au chômage du fait des réformes non inclusives qui ont abouti à la disparition desdits sociétés" ; "Trop ! C'est trop ! Le peuple béninois a faim" ; "Nous disons non aux réformes politiques et institutionnelles taillées sur mesures !", ont-ils chanté et scandé.

De même, sur les pancartes et les banderoles brandis par les manifestants, on pouvait y lire : "La politique du président Talon est basée sur son profit individuel et non sur la satisfaction des besoins du peuple" ; "Non ! A la privatisation des écoles et universités publiques" ; "Les enfants des pauvres ne paieront pas le prix de la mal gouvernance des dirigeants politiques".

Dans une déclaration lue à la fin de cette marche de protestation, le porte-parole du FSP, Jean Kokou Zounon, s'est indigné des conditions de vie des Béninois depuis l'arrivée au pouvoir du président, Patrice Talon.

"Travailleurs de toutes les conditions, jeune, Béninois de l'intérieur et de la diaspora, la situation est grave, très grave. Le peuple a faim. Peu de Béninois arrivent à s'assurer deux repas par jour", a-t-il déclaré, en réclamant la tenue des Etats généraux du peuple avant le 31 décembre prochain, pour l'avènement d'une autre gouvernance du pays que celle du régime du président Talon.

Selon le point sur l'exécution à mi-parcours du budget de l'Etat, gestion 2017, présenté récemment aux députés du Parlement béninois, le gouvernement a affirmé avoir porté une attention particulière aux dépenses sociales prioritaires qui ont été engagées à hauteur de 102,6 milliards de FCFA, largement au-dessus de l'objectif de 85 milliards de FCFA convenu avec le Fonds Monétaire International (FMI).



Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
Our website is protected by DMC Firewall!