FLASH : COMMUNIQUE DU HCRRUN

Le HCRRUN porte à la connaissance du monde universitaire, des populations et des professionnels des médias que la séance d’informations et d’échanges prévue ce vendredi 26 mai sur le campus universitaire de Lomé est reportée à une date ultérieure.

Trois jours après l'explosion dans une mine près de Welkom, dans le centre de l'Afrique du Sud, les recherches se poursuivent pour retrouver toutes les victimes.

Jusqu'à présent, au moins, 25 corps de mineurs clandestins ont été découverts. La plupart des victimes sont originaires du Zimbabwe et du Mozambique.

Depuis lundi dernier, jour de l'explosion, des corps de mineurs clandestins sont régulièrement retrouvés aux alentours du lieu du sinistre. La mine d'or était abandonnée.

La Fédération sud-africaine des syndicats (Saftu) a déclaré être horrifiée par ces morts "de travailleurs marginalisés et désespérés qui essayaient de survivre par tous les moyens possibles".

Selon la Saftu, la police n'a aucune idée du nombre de corps toujours ensevelis dans la mine, et elle n'a pas pu encore identifier la plupart des cadavres retrouvés.

En Afrique du Sud, beaucoup d'anciennes mines sont fouillées illégalement par des mineurs pauvres qui récupèrent un peu d'or pour le revendre au marché noir. Un travail risqué pour trouver quelques pépites.

Les accidents mortels sont fréquents dans les anciennes galeries laissées à l'abandon.
BBC


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
Our website is protected by DMC Firewall!