FLASH : COMMUNIQUE DU HCRRUN

Le HCRRUN porte à la connaissance du monde universitaire, des populations et des professionnels des médias que la séance d’informations et d’échanges prévue ce vendredi 26 mai sur le campus universitaire de Lomé est reportée à une date ultérieure.

Le maire de la commune de Dangbo, Mathias akowanou alias Akoma, est accusé par certains conseillers communaux de faux et usage de faux dans une affaire domaniale qui oppose la mairie à l’Organisation Non Gouvernementale « Aidons à vivre contre la faim et la misère ».

Dans une lettre en date du 16 mai 2017 portant « dénonciation du maire de la commune de Dangbo pour faux et usage de faux, mauvaise gestion administrative et adressée au préfet du département de l’Ouémé, les conseillers mettent à nu les différentes machinations orchestrées par le maire akoma dans cette affaire domaniale.

En effet, c’est par avis favorable du conseil communal du 18 octobre 2016 que l’ONG a bénéficié de l’attribution d’un domaine pour construction de bâtiment au profit des orphelins  et des démunis pour une lutte contre la faim et la misère. La délibération du conseil communal N°1H/037/SG/SADE pour attribution de deux (2) hectares à l’ONG et la décision préfectorale N°10-763/SG/SICCO/SAF/SA du 7 novembre 2016 en disent long.

Pour les dénonciateurs, le maire aurait reçu des pots de vin et aurait bénéficié des paiements illégaux auprès du Président de l’ONG ayant pourtant bénéficié du domaine suite à la décision du conseil communal entériné par la note préfectorale cités supra. Avant même d’accorder le permis de construire portant le N°10G/118/SG-ST-SADE du 6 mars 2017 et signé du premier adjoint au maire de Dangbo, le maire Mathias akowanou aurait perçu de faux frais toujours auprès du président de l’ONG.

Toujours dans la même lettre de dénonciation adressée au préfet du département, les conseillers évalue à un million trois cents mille (1 300 000) francs CFA, le montant perçu illégalement et frauduleusement par le maire de la commune de Dangbo auprès du premier responsable de l’ONG « Aidons à vivre contre la faim et la misère ».

De même sources, l’on apprend que l’ancien directeur départemental du cadre de vie, Christophe Yékini Boya se serait aussi impliqué dans l’affaire surtout dans le cadre d’un dossier d’appel d’offres pour la consultation restreinte  du projet de construction d’une mosquée et ses annexes.

Les jours à venir nous édifieront davantage puisque les conseillers dénonciateurs entendent porter l’affaire devant les juridictions compétentes pour la suite à donner.

BENIN WEB TV


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is a Joomla Security extension!