Les Togolais veulent la démission du Ministre Yark Damehane

Il est incapable de maintenir la paix et la sécurité au Togo

SELON YARK DAMEHANE , LE MENTEUR, LE TUEUR, L'INCAPABLE
"Des armes venues d'ailleurs découvertes aux mains des manifestants"


En Algérie, la polémique enfle au sujet des candidates aux élections législatives du 4 mai prochain et qui ont le visage effacé sur les affiches.

En Algérie, la polémique enfle au sujet des candidates aux élections législatives du 4 mai prochain et qui ont le visage effacé sur les affiches.

Sur beaucoup d’affiches, les femmes sont représentées sans visage, contrairement aux candidats masculins. Ce qui fait naître de vives critiques, poussant l’instance en charge des élections ne demande aux partis incriminés de modifier leur affiches.

Ces affiches ont suscité la controverse en Algérie, où la campagne électorale s’est ouverte le 9 avril dernier. Le quotidien El Watan, relevant également que dans certains cas, ce sont les candidates elles-mêmes qui auraient refusé de mettre leur photo, tire toutefois la sonnette d’alarme, soulignant que « la phénoménale intrusion des nombreuses ’candidates sans visage atteste d’une évolution insoupçonnée de la mouvance islamiste dans la société ».

Ces actes inquiètent les électeurs qui se demandent si ces femmes seront capables de les défendre réellement, alors qu’elles ne semblent pas assumer pleinement leurs candidatures ? D’autres estiment qu’elles n’inspirent guère la confiance, dans la mesure où la politique devrait se faire à visage découvert.

Lundi 17 avril, la Haute instance algérienne de surveillance des élections a adressé des mises en demeure aux partis n’affichant pas les photos de leurs candidates dans la wilaya de Bordj Bou Arreridj. Les partis concernés dans la zone ont fini par dévoiler les visages des candidates sur leurs nouvelles affiches.

Afrik


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is developed by Dean Marshall Consultancy Ltd