FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise


L’ancien président burkinabè est en exil en Côte d’Ivoire depuis son renversement  du pouvoir en octobre 2014. Mais au moment où l’on s’attend à ce que Blaise Compaoré profite de son asile ivoirien puisque devenu citoyen de son pays d'accueil, il se lance dans la prospection d'une autre ville en Afrique de l’Ouest. Mais pourquoi l'ex homme fort de Ouagadagou cherche-t-il à s'assurer un asile sûr pour le reste de ses jours ?

Le moins que l’on puisse dire est que l’ex-président burkinabè entrevoit actuellement de poser ses valises dans une autre capitale africaine. De sources concordantes, Blaise Compaoré, ne se sentirait plus totalement « protégé » dans son asile ivoirien. Par conséquent, l’ex-chef du Faso serait allé effectuer des prospections dans une capitale ouest-africaine pour voir dans quelle mesure s’y établir.  

Ce geste de l’ex-locataire du Palais de Kosyam n’est pas anodin. Plusieurs raisons pourraient motiver l’intention de Blaise Compaoré. Il y a d’abord la normalisation de l’axe Abidjan-Ouagadougou. Ce retour à la normale a été marqué par la relance du traité d’amitié et de coopération entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso. Le deuxième élément qui marque cet apaisement est la remise aux autorités burkinabè, d’ex-putschistes pro-Compaoré dont le procès est  en cours actuellement. Il apparaît de plus en plus clair que l’objectif de son hôte ivoirien est de sauvegarder les relations de bon voisinage plutôt que de prêter flanc à un isolationnisme qui lui serait préjudiciable. C’est d’ailleurs pourquoi le président ivoirien, Alassane Ouattara est l’invité d’honneur du 25è Festival panafricain du cinéma (Fespaco), actuellement en cours à Ouagadougou (Burkina Faso).

L’autre raison qui semble justifier la volonté de Blaise Compaoré de quitter la Côte d’Ivoire, là où il jouit quand même de la citoyenneté, est la recrudescence d’actes terroristes, dont Abidjan n’est pas à l’abri. Le terrorisme, un mal invisible a commencé par troubler le sommeil de l'ex-homme fort de Ouagadougou. 

Au vu de ces éléments, l’ancien président burkinabè, Blaise Compaoré, serait à la recherche d’un autre point de chute. Peut-être craint-il aussi qu’un de ces jours, le cours des événements ne tourne en sa défaveur pour qu’il se retrouve, pieds et mains liés, aux autorités de Ouagadougou.



Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
Our website is protected by DMC Firewall!